Wednesday, December 1, 2010

THORNTON BANK : REpower et C-Power finalisent une transaction pour livrer 325MW

ANVERS - HAMBOURG - PARIS - (U. E.) - 02/12/2010 - 3B Conseils - La société C-Power et le fabricant d'éoliennes REpower ont annoncé sur leur site la signature du financement de la seconde et de la troisième phases du parc d’éoliennes (295 MW) sur le Thornton Bank, situé à environ 30 km de la côte belge dans la Mer du Nord. Le financement de l’opération sera assuré pour un montant de 900 millions (selon REpower) par un consortium de 7 banques commerciales (l'allemand KBC, le hollandais Rabobank Group, le français Société Générale, l'allemand KfW Ipex-Bank, Commerzbank, le belge Dexia et le hollandais ASN Bank) en collaboration avec les agences de crédit à l’exportation Euler-Hermes (Allemagne) et EKF (Danemark), mais aussi par la Banque Européenne d’Investissement. En tenant compte du refinancement de la première phase du projet, le montant total de l’investissement s’élève donc à près de 1,3 milliard d’euros. Au total, et contrairement aux apparences, 55 % des investisseurs viennent de Belgique. Ce financement permettra donc la réalisation de la seconde et la troisième phases du parc d’éoliennes offshore (295 MW) entre 2011 et 2013, portant avec la phase pilote de 30 MW déjà existante la capacité totale du parc à un total de 325 MW permettant d’alimenter 600.000 habitants et d’éviter l’émission de 450.000 tonnes de carbone par an dans l’atmosphère. Je rappelle que la phase pilote déjà opérationnelle de 30 MW est composée de 6 éoliennes REpower 5M. (cf. article de septembre 2010 Eolien offshore en Belgique Bilan 2010)
La seconde et la troisième phases vont consister en l’installation de 48 fondations de type "Jacket " et de 48 éoliennes REpower 6M (d’une puissance installée de 6,15 MW), la pose des câbles d'interconnexion et d’un second câble d’exportation de 150 kV, ainsi que d’un transformateur haute tension offshore. L’usage offshore d’éoliennes REpower 6M constituera une première mondiale ; cette éolienne est une évolution plus puissante des turbines existantes 5M actuellement en service. "Nous sommes extrêmement satisfaits de la confiance de nouveau accordée à REpower. Le fait que C-Power nous ait également retenus comme fournisseur pour les deux prochaines phases de réalisation du premier parc éolien belge implanté en haute mer montre à quel point les clients sont convaincus de la qualité et de la fiabilité des technologies offshore mises en œuvre par nos soins lors de la première phase du projet", a indiqué le PDG de REpower Systems AG, Andreas Nauen, lors de la signature officielle du contrat, à Anvers.
Quant à C-Power, avec ce contrat il contribuera à hauteur de 10 % à la capacité en énergies renouvelables dont a besoin la Belgique pour répondre aux objectifs de l’Union Européenne, à savoir de 13% d’énergies renouvelables d’ici 2020. Ce financement constitue la plus importante opération jamais réalisée dans le secteur offshore et la première transaction dans laquelle des banques financent l’installation et l’exploitation d’éoliennes offshore de plus de 6 MW. Après le financement historique de la première phase en 2007 (126 millions d'euros pour 30 MW), cette opération établit une nouvelle référence pour le marché en pleine croissance que constitue le secteur éolien offshore et semble démontrer que les marchés bancaires sont ouverts à des projets financièrement et techniquement robustes. La transaction consiste en un financement avec recours limité aux actionnaires, les banques prenant le risque de construction. Les banques ont accepté de porter les risques inhérents à l’installation d’éoliennes offshore de forte puissance et de conception récente grâce aux forts engagements contractuels des constructeurs, en l'occurrence REpower (fourniture et entretien des turbines éoliennes), l’association momentanée Seawind (joint venture DEME - Fabricom pour la fourniture et installation des fondations, pose des câblages, installation du transformateur haute tension offshore et logistique liée à l’installation des turbines) et ABB (fourniture des câbles d'interconnexion de 33kV et du second câble d’exportation de 150kV, ainsi que de la station de transformation offshore). Leur expérience conjointe accumulée dans le cadre de la première phase de construction a également été cruciale. En plus de cette base contractuelle solide, le projet bénéficie d’une ligne de crédit supplémentaire destinée à couvrir les dépassements budgétaires ou retards éventuels, ainsi que de mécanismes de remboursements anticipés destinés à protéger les prêteurs contre des scénarios dits "dégradés". Par ailleurs, le projet bénéficie de garanties élaborées sur mesure dans le cadre du contrat avec REpower, permettant de protéger les revenus au cas où la disponibilité des turbines serait inférieure au seuil garanti, ainsi que d’un programme d’assurances complet monté par le courtier Willis.
Eu égard à l’implication de 3 institutions publiques (les deux agences de crédit à l’exportation et la BEI) et de 7 banques commerciales, cette transaction est l’une des plus complexes jamais réalisées dans le domaine éolien offshore et éolien en général. C-Power, société fondée en vue du développement du parc d’éoliennes offshore dans la zone du Thornton Bank, est la propriété d’un groupe de 4 actionnaires belges, SRIW Environnement, Socofe, Nuhma
et DEME, ainsi que de deux partenaires stratégiques européens, EDF EN et RWE Innogy. C-Power a achevé la phase pilote de son projet en juin 2009, soit 6 éoliennes REpower de 5MW qui ont déjà produit plus de 155 GWh et qui ont eu une disponibilité supérieure à 97% sur les douze derniers mois. Cette phase pilote était le premier projet utilisant des éoliennes offshore de 5MW sur une base commerciale. La société C-Power a été conseillée par Energy Bankers à Paris (conseil financier) et par Allen & Overy (conseil juridique). Les prêteurs ont été conseillés par Mott McDonald (ingénieur indépendant) ; Watson, Farley & Williams ; Loyens Loeff (conseil juridique) ; Jardine Lloyd Thomson (assurance) ; Kromann Reupert (conseil juridique d’EKF) ; White & case (conseil juridique de l’EIB) et Ernst & Young/AHB (auditeur indépendant pour la République Fédérale allemande). "Cette transaction financière est une démonstration de la confiance dont témoignent les actionnaires, les contractants et la communauté financière envers un projet bien structuré qui servira de référence pour les nombreux parcs d'éoliennes offshore à financer dans un proche avenir", a déclaré Filip Martens pour C- Power. "C’est le résultat du travail d’une équipe très motivée qui, afin de rassembler autour de la table 23 parties contractuelles, incluant 10 institutions financières, a élaboré une structure contractuelle complexe de plus de 20500 pages. "
Un compte rendu de cet accord financier est également consultable en ligne sur Bloomberg

Article : Francis ROUSSEAU

Docs : sites liés. Photos 1: construction de fondations d'éoliennes © C-Power ; 2 : Thornton Bank phase 1 © REpower ; 3: assemblage eolienne en mer © C-Power 4: Carte du site du parc éolien offshore de Thornton Bank (Belgique)


Lecteurs abonnés à la lettre quotidienne, vous qui recevez chaque jour l'article à domicile, ne manquez pas de vous rendre d'un clic sur le blog lui-même où des CORRECTIONS sont apportées en temps réel par l'auteur dans les articles, où une colonne DERNIÈRES NOUVELLES (à droite) et une colonne CALENDRIER DES ÉVÉNEMENTS (à gauche) sont réactualisées en permanence. Vous en apprendrez de belles... et dans toutes les langues !

No comments:

Post a Comment